Coucher de soleil à Case Pilote

Posté par namphar le 16 juin 2012

Coucher de soleil à Case Pilote dans Hors albums 20120616084411_m139%20-%20case%20pilote_v2

Coucher de soleil à Case Pilote

(Cliquez pour accéder à l’image sur le photoblog)

Retour en Martinique avec ce coucher de soleil, pris à coté de la ville Case Pilote.

 

Publié dans Hors albums, Paysage | 1 Commentaire »

Un air de campagne

Posté par namphar le 9 juin 2012

Un air de campagne dans Fifille 20120609191954_fifille_0003_v4

Un air de campagne

(Cliquez pour accéder à l’image sur le photoblog)

Un portrait datant de quelques mois de Fifille retravaillée avec une technique sur photoshop apprise récemment.

 

Publié dans Fifille, Hors albums, Portrait | Pas de Commentaire »

Les accessoires en photo : indispensable… ou pas ?

Posté par namphar le 4 juin 2012

S’équiper en photographie est un problème épineux. Le choix de l’appareil et des objectifs est la principale difficulté qui dépendra de nombreux critères (budget, type de photographie, environnement…).

Mais une fois ce choix cornélien résolu, se pose une deuxième question : quelles sont les accessoires à prendre avec l’appareil ?

Un éventail non exhaustif de ce qui se trouve sur le marché :

- Trépied (et autres monopod)
- Paresoleil
- Grip
- Filtre uv
- Filtre polarissant
- Filtre gris neutre
- Filtre de couleurs ou spécialisé
- Bague et complément optique
- Télécommande
- Flash, éclairage et autres accessoires réfléchissant…
- …

Pour s’équiper complétement, il ne faut pas oublier d’acheter également le camion nécessaire au transport du matériel…

Je vais tenter de décrire succinctement l’utilisation des principaux accessoires portatifs en ajoutant mon avis (forcement très subjectif) sur la question.

Trépied :

Intérêt : Indispensable pour certains types de photographie, mais terriblement lourd et encombrant.

L’objectif principale du trépied est de stabiliser l’appareil.
Cela va permettre d’éviter les flous de bougé en cas de vitesse un peu faible (voir l’aparté sur la VLT dans mon article sur l’EOS 7D).
Mais cela va également permettre de prendre des photos en pose longue (ex : photo de nuit), ou la même photo à plusieurs mesures d’exposition (pour HDR), impossible à réaliser sans.

Voici un exemple de photographie, emprunté sur flickr, qui va nécessiter l’utilisation d’un trépied et d’un filtre gris neutre :

Cascade
Copyright Rob Elis, cliquez sur l’image pour voir en grand sur Flickr

  • Nous avons une photographie de pose longue (effet coulant de l’eau) : un trépied est donc nécessaire.
  • Le rendu (type de grain / contraste / couleur) indique également qu’il s’agit d’un hdr : la même photo doit donc être prise à plusieurs mesure d’exposition (ex : mon premier article sur le HDR) : un trépied est donc nécessaire.
  • La pose longue étant effectué en plein jour, un filtre gris neutre (description un peu plus bas) est probablement également nécessaire.

Le trépied devra s’accompagner d’une télécommande, car faire bouger l’appareil en appuyant sur le bouton pour prendre la photo réduit fortement son intérêt .

Le souci avec les trépieds est que plus ils sont de bonne qualité (donc stable et réglable), plus ils sont lourds et encombrants.

Pare-soleil :

Intérêt : Assez utile

Il est surtout utile quand il y a le risque que les rayons du soleil donnent directement sur la lentille frontale (et créent du flare sur la photo), par exemple en cas de contre-jour partiel ou total.
C’est particulièrement important avec les courtes focales dont la lentille frontale est proéminente. Mais le paresoleil contribue aussi à protéger la lentille des chocs et autres raillures.

Filtre UV :

Intérêt : Assez inutile

Un filtre UV vissée en permanence sur chaque objectif n’a que peu d’intérêt pour les UV avec les optiques actuelles, mais constituent une très bonne protection pour la lentille frontale (poussière, projections, traces de doigt, etc.).

Filtre polarisant :

Intérêt : Gadjet

En théorie, le but du filtre polarisant est d’éviter les reflets sur un plan d’eau et autres surfaces réfléchissantes. Ils ont aussi pour effet d’accroître la saturation des ciels bleu. Néanmoins en pratique, cela ne fonctionne qu’avec un certain angle de la lumière, et c’est beaucoup moins utile en numérique qu’en argentique. Les mêmes effets, ou presque, peuvent être rendu lors du post-traitement.

Filtre gris neutre :

Intérêt : Utile pour certaines photos

Pour prendre des photos en pose longue même en plein jour (par exemple pour obtenir un effet soyeux sur une cascade comme au dessus).

Exemple : Pour la cascade en plein jour, le temps de pause minimum nécessaire sera de 4s . Sans filtre, même à focal 20 et 100 iso, vous aurez une surexposition complète (écran blanc). Vous devez donc avoir un filtre gris neutre dans ces cas.

Filtre gris neutres dégradé: Afin de diminuer les contrastes trop importants en assombrissant une partie de l’image, par exemple pour éviter d’avoir un ciel surexposé ou un paysage sous-exposé. Ces filtres rentrent dans la catégorie suivante :

Filtre de couleurs ou spécialisé

Intérêt : Gadjet

Pour un usage très spécialisé qui en règle générale peut être réalisé en post-traitement.

Bague et complément optique

Intérêt : Gain de place mais coût exorbitant

Dans cette catégorie, nous allons avoir les adaptateurs de format (bague de conversion de x mm à y mm et autres adaptateurs) dont l’usage est très spécifique et pas très intéressant. Le plus marquant sera les tubes allonges et les multiplicateurs de focale. Ces deux éléments auront pour effet de rallonger la focale : c’est à dire que l’objectif sera un zoom plus performant. Chez canon, on trouve sur le marché, entres autres :

  • Les tubes allonges EF-25. Ils allongent l’objectif de 25 mm : un 100 mm devient donc un 125 mm. Le prix à payer est une légère baisse de la lumière, il faudra donc compenser lors de la prise de vue.
  • Les multiplicateurs de focal (x1.4 ou x2). Double cette fois la focale (pour le doubleur) : un 100 mm devient un 200mm. Par contre, on perd à nouveau en luminosité et en ouverture minimum. Pour un doubleur, la perte est à la hauteur de 2 diaphragmes (un 100mm f2.8 deviens donc un 200mm f5.6). Pour un 1.4 la perte est d’un diaphragme (un 100mm f2.8 deviens donc un 140mm f4.0).

L’avantage est donc d’avoir une capacité de zoom plus importante  sans avoir besoin de transporter (et d’acheter) un autre objectif. L’inconvénient est le prix à payer (jusqu’a 500 € environ pour un multiplicateur de focal).

Publié dans Bla bla, Technique | Pas de Commentaire »

 

chichi |
Ploup ! |
Photos artistiques, par Fau... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instants Perpétuels
| iraniangirl
| lavoirsenfrance