Vendeur péruvien et faune sauvage

Posté par namphar le 18 mai 2011

Toujours dans la même région du sud Pérou, quelques autres photos :

per011.jpg

Exif : f 11, 1/250s, 55mm, ISO 100

Des vendeuses sur les routes. A l’image des péruviens, les vendeurs sont très calmes, souriants et pas du tout insistant.

Lama

Exif : f 10, 1/160s, 34mm, ISO 100

Les traditionnels Lama (ou Alpaga, je n’ai pas trop vu la différence).

per008.jpg

Exif : f 8, 1/400s, 163mm, ISO 100

Un moineau Péruvien. Il y avait aussi des condors sur site, mais les photos sont flous Mecontent. Vitesse d’obturation trop faible, j’utilisais trop les modes automatiques de l’appareil à l’époque (encore maintenant d’ailleurs…).

 

Un aparté sur les transports au Pérou. Premier jour, arrivé à Lima vers 5h00 du matin pour prendre une correspondance à 7h00 : destination Aréquipa. Première surprise : nous ne trouvons pas le vol au tableau. Renseignement pris, il est annulé, report sur celui de 13h.

Bon ce n’est pas grave, nous faisons un tour rapide à Lima. Un aller-retour en taxi-bus local plus tard, retour à midi à l’aéroport et… annulation du vol (2éme). Départ prévu sur le vol suivant à 17h00. Longue attente à l’aéroport, pour finalement bien partir (à l’heure prévu !) et arriver le soir à Aréquipa (tant pis pour la journée de visite de la ville).

Un peu plus tard dans le voyage, nous devons prendre un bus entre Puno (grande ville à côté du lac Titicaca) et Cuzco. Le train étant déconseillé (trop aléatoire), nous avons choisi cette solution très économique. Le premier bus pris entre Aréquipa et Puno ne s’était pas trop mal passé, mais prudence est de mise. Nous nous présentons donc la veille pour réserver un bus sur la ligne ultra-luxe, coutant 10 fois le prix d’un billet normal (cela reste quand même pas cher pour un européen), et partant le lendemain matin. On nous certifie que le bus part, pas de problème. Le lendemain, nous arrivons donc au guichet. La personne, présente, nous annonce alors que le bus ne part pas, le plus tranquillement du monde, comme si tout était normal. Nous insistons, et le guichetier fini par s’arranger et nous informe que nous partirons sur une autre compagnie, plus « local ». Très honnête, il nous rembourse la différence et nous partons donc une heure plus tard. Sauf que le bus en question est un omnibus, le temps de trajet est presque doublé et nous arrivons à 1 heure du matin à Cuzco, sans avoir réservé de logement. Nous avons quand même réussi à dormir dans une belle pension de famille, ou l’on a réveillé la gérante en pleine nuit, mais qui a été très aimable et nous a laissé une chambre.

Nous avons ensuite appris que ces annulations n’étaient pas dû à des problèmes techniques, ou à des grèves, mais au simple fait suivant : avion/bus pas plein = pas de départ.

Conclusion de l’expérience : les péruviens sont vraiment très aimables, très honnêtes, mais les transports péruviens, c’est la m… Toujours réserver en avance, confirmer ensuite la réservation et enfin re-confirmer juste avant de partir.

 

Laisser un commentaire

 

chichi |
Ploup ! |
Photos artistiques, par Fau... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instants Perpétuels
| iraniangirl
| lavoirsenfrance